Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 19:55

Cela fait longtemps que je ne vous avez pas parlé des oiseaux du Sénégal et cela commençait à me manque !

 

En fait, j'ai pris cette petite vidéo lors de mon avant-dernier séjour à Saint-Louis quand j'avais visité le parc national de la Langue de Barbarie. Au milieu du fleuve Sénégal, il y a un îlot sauvage où beaucoup d'oiseaux viennent naturellement se reproduire. En voici la preuve en vidéo :

 

 

Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 22:33

Oui je sais, je n'ai pas actualisé ce blog lors des derniers jours tout simplement parce que j'étais absent ! En effet, mes parents étant là, nous en avons profité pour nous faire une petite virée dans le Sénégal. Après quelques hésitations, ils ont opté pour découvrir Saint Louis. J'en ai donc profité pour les accompagner. Même si c'est la troisième fois que j'y vais (dont 2 fois en 15 jours), je ne me lasse vraiment pas de cette ville.

 

Nous sommes donc partis lundi matin, avons visité la ville historique l'après-midi, puis avons fait une excursion au Parc Ornithologique du Djoudj mardi matin. Le parc a beaucoup changé depuis la dernière fois (c'était à la Toussaint) : il y a beaucoup moins d'eau, beaucoup moins de pélicans mais beaucoup plus d'espèces différentes (oies de Gambie, oies d'Egypte, aigles, oiseaux serpent, crocodiles, phacochères, zébus...) que je n'avais pas vu la première fois. Hier après-midi, nous avons fait quelques achats en négociant fermement et nous avons fini en nous baladant tranquillement dans la ville. Je pense que mes parents et ma soeur ont beaucoup apprécié Saint Louis et la sortie au parc. Enfin, le retour à Dakar ce matin se passa sans accrocs.

 

Pour les impatients de ma rubrique du mercredi, elle reprendra un rythme normal dès la fin des vacances, c'est promis !

Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 23:21

Me voici de retour après cinq jours de voyage à travers le Sénégal. Il y a eu de la route, des pannes, des rencontres, des péripéties, de magnifiques paysages, de très beaux monuments. Bref, voici, en exclusivité, mon traditionnel carnet de voyage.

 

  • Lundi 19 avril 2010

 

Départ le matin pour la ville de Saint Louis. Oui, j'y suis déjà allé mais comme j'aime beaucoup cette ville et qu'Anne-Laurence ne connaissait pas, je n'ai pas du tout rechigné à y retourner bien au contraire. Après 4 heures de route, nous voilà dans la Capitale du nord. Après nous être restaurés et avoir posé les affaires à l'hôtel, nous voilà déambulant dans la ville historique. Mes impressions sur celle-ci n'ont pas changé depuis la dernière fois : c'est très beau mais malheureusement, trop souvent, mal entretenu. Le soir, nous avons mangé au Coup de torchon, restaurant éponyme du film qui a été tourné dans la maison où se situe le restaurant.

 

Saint Louis

 

  • Mardi 20 avril 2010

 

Nous partons tôt, vers 8h, pour le Parc National de la Langue de Barbarie. Cependant, le pont Faidherbe (celui qui relie l'île au continent) étant trop abîmé, il est en reconstruction à l'identique juste à côté. Pour faire les travaux, ils sont obligés d'organiser quelques circulations alternées. Résultat, c'est un beau bazar, très étonnant quand on sait que Saint Louis est une ville beaucoup plus calme que Dakar où les embouteillages sont quasiment existants.

 

Tortue

 

 

 

 

Après 1 heure d'attente et avant d'arriver à la Langue de Barbarie, nous passons par la réserve de Guembeul, réserve privée où l'on trouve principalement des gazelles, des onyx, des phacochères, des tortues et des singes. Le tour fut rapide, en même temps, il n'y avait pas plus de choses à faire que ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

La langue de Barbarie est une réserve ornithologique qui s'étire sur 15 km depuis Saint Louis et qui est large d'environ 1 km ou moins. Nous prenons une pirogue pour aller jusqu'à l'îlot aux oiseaux, îlot naturel de reproduction de différentes espèces. C'était tout simplement magnifique et incroyable ! Le même effet qu'au Parc du Djoudj. Des pélicans, des hérons, des mouettes, des cormorans... Superbe ! Ensuite, nous avons continué jusqu'au fort Giraudeau. Ce dernier a été édifié à l'occasion du film Les caprices d'un fleuve et tombe maintenant en complète désuétude. Et c'est en face du fort que le moteur de la pirogue a décidé de lâcher ! Le genre de choses qui n'arrivent qu'à moi... Heureusement, après 20 minutes d'effort, tout est rentré dans l'ordre. Nous n'avons pas été obligés de ramer !

 

Pélicans

 

L'après-midi, nous nous sommes baladés dans le quartier de Ndar à Saint Louis. C'est le quartier populaire par excellence. D'ailleurs, beaucoup d'enfants (de 2 à 10 ans) nous lançaient gentiment des "Toubab ! Toubab !" et venaient nous saluer. C'est bien la première fois que cela m'arrivait. C'était très curieux et très rigolo en même temps.

 

  • Mercredi 21 avril 2010

 

Départ le matin pour Richard-Toll, gros bourg industriel situé tout au nord du pays sur le fleuve Sénégal et à 2h30 de route de Saint Louis. D'ailleurs, le fleuve fait office de frontière avec la Mauritanie. Nous avons donc vu la Mauritanie mais malheureusement, il n'en restera pas de souvenirs photographiques. En effet, dû à une fausse manipulation, les quelques photos prises ne se sont pas enregistrées. Richard-Toll ne présente pas réellement un grand intérêt en soi mais nous a quand même permis de voir deux choses très intéressantes. D'une part, la folie du Baron Roger qui est un petit château à la française construit par le premier gouverneur de la ville et qui tombe complètement en ruine. D'autre part, l'avancée du désert sur le Sénégal. On a réellement vu un paysage sahélien ce qui était pour moi une première.

 

  • Jeudi 22 avril 2010

 

Nous décidons de partir pour Touba (seconde ville du pays), la ville sainte des Mourides (une des confrérie musulmane du Sénégal). Je n'ai jamais vu un taxi-brousse aussi lent ! On a même eu du mal à doubler une mobylette... Pour revenir à Touba, c'est une ville bâtie sur une propriété privée et exemptée de droit de douane, d'impôts et de taxes. C'est à côté de la mosquée, la plus grande du pays, qu'est enterré Cheikh Amadou Bamba, le premier khalife des Mourides, qui a été chassé et exilé par les colons français. A Touba, il est interdit de fumer, de boire de l'alcool, de sortir en discothèque et, pour les femmes, de porter des pantalons ou autre tenue "indécente".

A la mosquée, nous avons rencontré un "guide" (ou plutôt un marabout) qui nous a fait la visite. Architecturalement parlant, c'est absolument magnifique. Elle est faite en marbre rose du Portugal, le sol est en marbre d'Italie, les lustres en cristal de Baccarat, les portes en tek du Gabon, les moulures faites par les marocains. Bref, c'était splendide. Cependant, le poids de la religion était vraiment écrasant. On se sentait plutôt mal vu et pas à notre place. C'est pour cela que nous sommes partis nous reposer à l'auberge de Mbacké (ville juste à côté de Touba).

 

Touba

 

  • Vendredi 23 avril 2010 (anniversaires de mon frère et de ma cousine)

 

Avant de rentrer à Dakar, nous décidons de faire une halte à Diourbel où se trouve la mosquée construite par Cheikh Amadou Bamba. Autant à Touba nous ne nous sentions pas à notre place, autant à Diourbel c'était presque pire. Les mauvais regards, les mendiants, le son des prières... Nous ne sommes finalement restés que 5 minutes devant la mosquée avant de repartir prendre un taxi-brousse. 3 heures et quelques embouteillages plus tard, nous étions de retour tranquillement à la maison.

 

Pour résumer, ce voyage fut très instructif à plusieurs niveaux et notamment un : je ne pense sincèrement pas que je vais me convertir à l'islam ! Plaisanterie mise à part, c'était très intéressant de voir et de pouvoir jauger tout ça.

 

Pour les curieux, toutes les photos sont ici.

Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 19:40

Me voilà de retour après 4 jours à Palmarin, commune située près de l'embouchure du Saloum. Je suis parti en compagnie d'Anne-Laurence histoire qu'elle connaisse un peu ce lieu magique.

 

Voici, comme promis, mon petit carnet de voyage de ce long week-end.

 

  • Vendredi 2 avril : Anniversaire de ma Maman

 

Lever vers 7h pour espérer ne pas partir trop tard de Dakar. Connaissant les aléas des transports sénégalais, il ne vaut mieux pas trop tarder. Nous arrivons vers 8h15 à la gare routière de Pompiers après avoir traversé l'autoroute à pied ! Une heure plus tard, le temps que le taxi-brousse se remplisse, nous voilà partis pour Joal-Fadiouth. Il n'a pas fallu plus de 30 minutes pour que l'on connaisse notre première panne du week-end. J'ai vraiment l'impression d'avoir la poisse. Bref, ce coup-ci, c'est l'embrayage qui lâche. Impossible de continuer. Le chauffeur appelle donc un 2e taxi-brousse pour nous acheminer à bon port. A 10h40, une fois les bagages et les personnes chargés, nous pouvons tranquillement continuer notre chemin.

Vers 13h, nous arrivons à Joal-Fadiouth, ville natale de Léopold Sédar Senghor et de Yekini (je reviendrai sur ce dernier). En réalité, ce sont deux villages : Joal d'une part sur le continent et Fadiouth d'autre part qui est une île composée de coquillages, reliée au continent par un pont en bois. Après avoir mangé un bon plat composé de poisson et de frites froides (si, si !), nous visitons tranquillement la ville ainsi que son cimetière qui est le seul dans le Sénégal où catholiques et musulmans cohabitent.

 

P1030200

 

Sur le coup de 16h, nous partons pour Palmarin. J'avais réservé dans une lodge sympa où les activités sont comprises dans le prix. Pour y aller, nous avons pris un "clando" qui a jugé utile de nous passer ça, ça ou encore ça. Une heure de trajet avec Céline fut très long...

Effectivement, la lodge s'est avérée plutôt classe. Certes, si l'on pinaille, le confort peut paraître un tout petit peu rudimentaire (notamment car la douche ne marchait pas très bien) mais le cadre est magnifique. La plage est à deux pas, la mangrove aussi, bref, une situation idéale. Nous avons profité de la soirée pour nous (re)poser tranquillement.

 

  • Samedi 3 avril

 

Le matin, nous avons fait un petit tour en pirogue dans les bolongs du Siné-Saloum. J'avais déjà visité une partie du delta quand j'y étais allé avec Johanna mais ça n'a rien changé à mon plaisir de le refaire. C'était vraiment super sympa. Au bout de 2h, nous rentrons pour manger. Nous étions en pension complète histoire de ne pas se casser la tête, et franchement, c'était très bon et assez varié. L'après-midi ne fut que sieste et repos.

Vers 17h, nous décidons de partir en balade en charrette dans les alentours et notamment au village voisin de Diakhanor. En longeant la plage, nous avons pu observer un nombre impressionnant de petits crabes. Le guide connaissait tout le monde (logique dans ces petits villages) et nous décrivait chaque maison et chaque habitant. C'était marrant.

 

P1030243

 

  • Dimanche 4 avril : Fête nationale sénégalaise et dimanche de Pâques

 

Nous nous levons encore tôt pour aller à la pêche ! Dans le Siné-Saloum, on utilise principalement la palangrotte. C'est tout simplement un fil au bout duquel se trouve un hameçon. Il faut juste lancer le fil et attendre que ça morde. Dans ce genre d'activités, je ne suis généralement pas très doué et cela s'est confirmé : je n'ai eu aucune prise ! Pire, tous mes appâts ont été bouffés par les poissons ! Heureusement, Anne-Laurence a rattrapé le coup et a pêché une magnifique carpe rouge. Nous étions accompagnés d'une famille française installée au Sénégal qui a réussi à attraper 2 mérous et presque un crabe (malheureusement il est retombé au tout dernier moment).

 

P1030281

 

L'après-midi fut encore consacré au repos et à la sieste. Vers 18h, nous devions aller au village d'à côté pour assister à une petite fête. Elle a finalement été décalée au soir. En effet, hier se déroulait le "combat du siècle" entre Yekini (lutteur originaire de Joal-Fadiouth d'un gabarit de 1h92 pour 130 kg) et Tyson (pas Mike, un autre). Tous les sénégalais ne parlaient que de ça depuis plusieurs jours déjà. Après un round d'observation, c'est finalement Yekini qui a gagné. Un petit détail : le combat n'a eu lieu qu'à 20h et donc pendant 2h, nous avons regardé 4 matches de lutte et surtout au moins 1h de publicité... Pire que TF1 ! Pour vous, voici la fin du combat :

 

 

 

 

Le soir, après le dîner, nous avons assisté à une partie de la fête du village d'à côté. Nous étions en compagnie de 3 touristes ainsi que de leur guide. Les serères sont l'ethnie majoritaire du Siné-Saloum. De plus, ils sont pour la plupart catholiques. A l'occasion de Pâques, les femmes organisent une grosse soirée avec danse et musique traditionnelles. C'était très sympa mais un peu lassant au final car très répétitif. Nous ne sommes restés qu'une heure, et c'était largement suffisant. Nous n'avons pas pu prendre de photos car nous avions oublié l'appareil !

  • Lundi 5 avril : Lundi de Pâques
Nous rentrons sur Joal-Fadiouth avec un autre clando qui cette fois-ci nous a passé ça, ça ou encore ça. Décidément, nous n'avons pas eu de chance... Enfin, j'en connais une qui était très contente de toutes ces chansons !
A Joal, nous n'avons finalement attendu qu'un quart d'heure avant de partir pour Dakar. Le voyage se déroulait parfaitement, mais c'était sans compter notre deuxième panne du week-end : la crevaison ! Heureusement, cela n'a pas duré. Après avoir subi les gros embouteillages à l'entrée de la ville, le taxi-brousse est encore tombé en panne. Ce coup-ci, c'était juste le moteur qui chauffait un peu. Un coup d'eau plus tard, le temps de nous arrêter un peu plus loin et de prendre un dernier taxi et nous voilà tranquillement à la maison.

P1030272

Pour les curieux, toutes les photos sont ici.
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 22:48
P1020980
Certes mon week-end ne fut pas de tout repos, surtout pour la partie retour, mais il y a eu cependant de très bons côtés. Les voici.

Nous avons été logés dans un gîte qu'Anna, la soeur de Johanna, nous avait trouvé. En effet, elle travaille comme serveuse dans un campement dans le coin mais comme les tarifs étaient exorbitants (60.000 FCFA soit 90€ la nuit par personne...) nous n'y avons pas dormi. La chambre était très spacieuse et de tout confort le tout pour un prix assez raisonnable.

P1020992


Après nous être remis de notre voyage aller grâce à une petite sieste réparatrice, nous décidons de faire un tour en pirogue dans le delta à proprement parler. Le piroguier nous propose d'aller vers l'île aux oiseaux puis vers l'île de Mar Lodj. C'était tout simplement magnifique. Nous avons pu voir tout plein d'oiseaux différents (et notamment des pélicans pour Mapi !), une belle végétation faite principalement de palétuviers et de quelques baobabs et surtout, nous avons trouvé le calme... Rien que pour ça, c'était super. On a même arraché une racine de palétuvier où s'accrochent les huîtres !




Le soir, nous avons mangé "à la toubab" c'est-à-dire des plats bien de chez nous (viande de boeuf et tarte aux citrons) au restaurant où travaille Anna. Le campement est situé au bord de l'eau et c'était ma foi fort agréable.

Le lendemain était la journée galère du mois, mais ça, j'en ai déjà parlé !

P1020961
Pour ceux qui veulent voir toutes les photos, elles sont ici. Et en exclusivité, vous pourrez découvrir Johanna !
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:46
En revenant à la maison ce soir, je n'ai qu'un mot qui me vient à l'esprit : "Ouf !!!". Je m'explique. Comme vous le savez, je suis parti ce week-end dans le Siné-Saloum. Avec Johanna, nous avons décidé d'y aller en scooter. En effet, les embouteillages étant très nombreux, cela nous permettait d'aller beaucoup plus vite. C'était sans compter quelques (més)aventures qui allaient nous arriver. Je vais commencer par le côté négatif du road-trip.

Tout débuta en sortant de Dakar vers Rufisque. C'est un passage avec beaucoup de monde et où la route est un peu gondolée. Le meilleur moyen pour tracer, c'est de se mettre au milieu, entre les files de voiture. A un moment donné, un scooter venant de l'autre voie a perdu l'équilibre jetant ses deux passagers au sol. Qui arrivait en face au même moment ??? Heureusement, nous n'allions pas trop vite et nous n'avons eu qu'un petit choc. C'était quand même mon premier choc en scooter... Le temps de faire le point sur les éventuels dégâts et blessures et de nous remettre de nos émotions, nous reprenons la route direction Mbour puis Fiméla (après avoir tourné à Thiadiaye).

La soeur de Johanna nous avait prévenu : "Vous verrez, la route n'est pas bonne, il y a des trous partout..." Effectivement, nous en avons fait l'expérience ! Et, en scooter, c'est pire !!! Bref, après trois bonnes heures de route (pauses comprises), nous sommes arrivés à bon port bien fatigué.

Je ne continuerai pas sur hier car la partie négative du séjour s'est surtout déroulé aujourd'hui.

Nous sommes partis juste après avoir manger, vers 15h, en pensant très fort aux trous qui nous attendaient sur la première partie du trajet. Évidemment, un trou nous a attendu plus qu'un autre. Juste après s'être pris un peu trop vite un nid de poule, le scooter s'arrêta net... Nous étions à ce moment-là au milieu de nulle part. Ah si, il y avait quelques chèvres part là ! Bref, nous voilà dans notre première galère de la journée. Heureusement, l'entraide sénégalaise est bien plus grande que l'entraide française. Un camion avec 4 personnes s'arrête et nous aide à trouver et à réparer. C'était tout simplement la bougie qui s'était détachée et enlevée. Une fois remise, nous voilà en direction de notre deuxième galère du jour.

Enfin arrivés sur la "route normale", je remarque que le scooter chauffe un peu trop. Tellement qu'il s'arrête net. Tout comme la première fois, la bougie était en fait enlevée. Je remets de l'eau, on fait une pause pour le laisser refroidir, et on repart. Bim ! Ça recommence de plus belle. Nous étions alors à Thiadiaye. On s'arrête alors pour trouver un mécanicien (il n'y a pas vraiment de dimanche pour ces gens-là). Ils ont été jusqu'à 6 autour du scooter, soit pour démonter, soit pour aider, soit pour regarder. Comme à la DDE ! Ils ont cherché le problème pendant 2h de temps pour se rendre compte que le refroidisseur ne s'enclenchait plus. Pourquoi ? La question n'est, à l'heure actuelle, toujours pas résolue. Dans l'histoire, ils n'ont pas trouvé la panne et en plus ils en ont fait une autre : maintenant le scooter ne démarre plus du tout !!!

Comment alors faire pour retourner sur Dakar ? Nous contactons le réparateur de scooter qui nous dit qu'il peut venir le chercher lundi à la maison pour voir le problème. Seulement, il faut amener l'engin à Dakar. On voit pour négocier un "clando" (taxi non déclaré) pour nous ramener. Il n'a malheureusement jamais voulu baisser le prix. Nous trouvons (plus exactement Johanna trouve !) finalement un "Ndiaga Ndiaye" (une sorte de car rapide) pour nous ramener sur la capitale. Le gérant nous assure qu'on ne sera que tout les deux et que le chauffeur nous déposera à la maison. Il est 19h quand nous partons et acheminons tranquillement vers notre troisième galère de la journée...

En réalité, nous n'étions pas seuls à bord. Le car a accueilli, comme tous les cars, le maximum de personnes. A un moment nous étions presque 35 ! Si on compte tous les êtres vivants à bord, nous étions même beaucoup plus nombreux. En effet, le car transportait aussi des cochons ! Durant le voyage, il s'est arrêté dans tous les villages, a avancé à une allure de tortue (avec des pointes à 70 km/h...) et à même fini avec une roue quasiment crevée... Cela a duré 4h !!! La dernière aventure a été de descendre le scooter du toît du camion. Mais là, j'ai laissé les gars s'en charger.

Au final, au lieu de 3h de route, nous avons mis 8h !!! J'ai juste à l'idée une phrase de Johanna : "Tu verras, le trajet fait partie du séjour !" J'aurais aimé que ce ne soit pas à ce point !

Demain, je raconterai les points positifs du week-end.
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 00:03
Un des avantages d'être prof c'est d'avoir un peu plus de vacances que d'autres personnes. Je ne parlerai pas des inconvénients du métier mais je vous assure qu'il y en a aussi (si, si !). Bref, tout ça pour dire que je suis en vacances pour une semaine. Je serais bien allé au ski mais, malheureusement, ce sera pour une autre année. A priori, je vais rester un peu sur Dakar mais je vais aussi partir dans le pays quelques jours. Et je commence demain pour un (court) séjour de deux jours dans le Siné-Saloum. Je ferai un compte-rendu quand je rentrerai. Pour la semaine prochaine, je ne sais pas encore exactement où je vais aller. Cela va se décider en début de semaine. Je vous tiendrai évidemment au courant.

Pour les curieux, voici un (petit) aperçu du Siné-Saloum.
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 20:12
Comme tout le monde le sait, j'ai eu droit à quelques jours de vacances pour la Toussaint. J'en ai profité pour aller à Saint Louis. Après moults désistements, nous voilà partis à 3. Je fus donc accompagné de Rozenn (la brune) et Florence (la blonde). Elles travaillent toutes les deux dans la même école que moi. Nous sommes arrivés en même temps à Dakar mais nous avons des statuts très différents. Elles sont Volontaire de Solidarité, ne gagnent que le salaire local et donc ne peuvent pas dépenser autant que moi. Le voyage fut donc aussi un challenge financier. Voici  tous les détails (les plus inintéressants comme les plus croustillants) du séjour.

  • Jeudi 29 octobre 2009 :

C'est le grand départ. Sur les conseils de Stéphanie (qui vit ici depuis un certain temps), nous partons à la gare routière pour 6h30 pour prendre un bus. Pour se déplacer dans le Sénégal, il y a 3 solutions : taxi brousse de 7 places (en gros une bonne vieille 504 !), mini-car de 14 places ou grand bus. Plus c'est grand, moins c'est cher, c'est pour cela que nous voulions prendre un bus. Malheureusement, le jeudi, il n'y en a pas pour Saint Louis, résultat, nous avons attendu jusqu'à 10h20 que le mini-bus de 14 places (ou plutôt 18...) soit rempli.
Nous voilà arrivés (enfin) à Saint Louis à 15h30. Et là, aucun taxi n'a voulu nous prendre au tarif local car ils n'avaient eu aucun client de l'après-midi. Warrior jusqu'au bout, nous avons décidé de prendre un Car rapide (tout ce qu'il y a de plus lent en vrai...) qui nous a menés jusqu'à l'île de Saint Louis. De là, nous sommes partis à l'Auberge de Jeunesse. Il était quand même 17h ce qui fait 10h30 de transport/attente depuis le départ de Dakar.
Ni une, ni deux, nous voilà maintenant en route pour la visite de la ville. L'île de Saint Louis ainsi que le pont Faidherbe sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est pourquoi, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus entretenu mais ce n'est pas du tout le cas (en même temps c'est l'Afrique...). Beaucoup de maisons tombent en ruine et c'est fort dommage. Sinon, cela reste très joli et c'est surtout beaucoup plus calme que Dakar. Par contre, comme c'est une ville très touristique, nous avons été énormément sollicités par les vendeurs, les enfants mendiants...  En expliquant qu'on habitait ici, de suite les assaillants nous laissaient beaucoup plus tranquilles.
Le soir, sur les conseils d'une personne de l'Auberge, nous avons mangés dans un petit restaurant marocain très sympathique. Et puis, hop, un supo et au lit !!!


  • Vendredi 30 octobre 2009 :

Debout encore tôt (très dur pour Florence), nous voilà partis à 7h30 pour la réserve ornithologique du Djoudj. Après 70 km de route dont 37 km de pistes, nous embarquons pour un petit tour de 1h30en pirogue. Ce fut vraiment magique. Le ballet des oiseaux (principalement des pélicans) était absolument fabuleux. Malheureusement, nous étions encore un peu tôt dans la saison des migrations, ce qui fait que nous n'avons pas vu une grande variété d'espèces. C'est vraiment exceptionnel.
Après une petite sieste réparatrice, nous partîmes en direction de la plage située sur la langue de Barbarie (entre le fleuve et la mer). Mon Dieu, que la plage était sale... Les photos témoigneront... Ensuite, après avoir fait quelques achats (en étant très durs en négociation), nous avons bu un petit coup dans un bar à toubabs et puis au lit.



  • Samedi 31 octobre 2009 (Halloween) :

Enfin, une grasse matinée jusqu'à 10h ! Ouf ! Il faut bien que les vacances servent à quelque chose... Avant de partir de Saint Louis, nous nous sommes baladé dans le quartier commerçant de la ville. Les filles ont acheté du tissu, et moi je suivais. Normal quoi ! Ambiance sympathique juste avant le départ pour notre future destinaition. Avant tout, il était impossible de partir de Saint Louis sans traverser le Pont Faidherbe à pied histoire de le voir de plus près. Et là... Je me demande toujours comment il tient debout... Il est rouillé de partout, bouffé par le sel et le fleuve, martyrisé par tous les passages de voitures et de piétons. Bref, il est en piteux état. C'est pourquoi il va être complètement et totalement refait et heureusement pour la ville.
Nous avons quitté Saint Louis pour un petit village nommé Guelakh. C'est un village peul qui essaie de sédentariser et de fixer ce peuple nomade à majorité composé d'éleveurs. Ils ont plein de projets très intéressants en cours ou réalisés. Citons par exemple : création d'une case de santé, création d'une école primaire, d'une maternelle (pour que les femmes travaillent et se déchargent des enfants), fabrication de fromage de chèvre... Une ambiance vraiment chouette.
Le soir, nous avons mangé "à la sénégalaise" c'est-à-dire tous ensemble autour d'un plat et surtout avec les mains (ou plutôt juste la main droite). C'était très convivial et très chaleureux. Nous étions vraiment perdu au milieu de la campagne africaine. Je me suis même retrouvé avec un scorpion dans ma chambre... Évidemment, j'ai vite changé de chambre !!!



  • Dimanche 01 novembre 2009 (Toussaint) :

Debout encore tôt à cause de la lumière du jour. Visite détaillée du village le matin et retour vers Dakar l'après-midi. Nous avons profité que Sophie (notre cher prof de techno) soit sur Saint Louis pour nous ramener à la maison. Le voyage retour fut très sympathique et très musical (blind test sur les "tubes" des années 80 !).




C'était vraiment un voyage magnifique à tout point de vue. J'ai fait pas mal de photos (les plus belles sont sur ce post). Les autres se trouvent ici
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:30
Ça y est, je viens de rentrer de mon périple à Saint-Louis. C'était vraiment super bien, j'ai vu des choses très différentes de Dakar tant au niveau architectural qu'au niveau humain. Je ferai un compte-rendu précis et détaillé dès demain ! Évidemment, je mettrai aussi les photos dès que possible (normalement demain).
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:15
Eh oui je suis en vacances !!! Ça va me permettre de souffler un peu avant le marathon jusqu'à Noël. Par contre, contrairement à la France, nous n'avons que 2 jours (demain et vendredi) de vacances vu qu'on a repris plus tard.

Je vais en profiter pour visiter un petit peu le pays. Je pars demain matin pour Saint-Louis pour toute la durée des vacances. C'est l'ancienne capitale du Sénégal, le première ville française d'Afrique et surtout elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Je vais en profiter aussi pour aller au parc ornithologique du Djoudj (parc aussi classé). On part à 4 à l'aventure ! Je sens que ça va être fun

En attendant, cet après-midi c'est plage ! Promis, je raconterai mes exploits dimanche en revenant.
Repost 0
Published by Laurent - dans Voyage
commenter cet article

Petite Présentation

  • : Le blog de Laurent
  • Le blog de Laurent
  • : Ce blog sert à montrer ma vie au Sénégal
  • Contact

Histoire De Trouver Un Truc

Archives