Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 00:05

Comment une puissance coloniale telle que la France a réussi à garder sous son aile toutes ces anciennes colonies notamment africaine ? Selon moi, deux réponses : la monnaie et la langue.

 

Pour commencer, la France a tout intérêt à maintenir dans la pauvreté les pays africains. En effet, notre pays n'a que peu de ressources naturelles alors que la richesse des sols africaines est plus qu'abondante. Seulement, les usines de transformation des produits finis ne se trouvent pas en Afrique. Pour schématiser : les français (entres autres) achètent les matières premières à bas prix, les transforment puis les revendent ici au prix fort. Résultat, les produits non locaux de consommation courante (et ils sont nombreux) sont presque inaccessibles alors que les matières premières ne coûtent quasiment rien.

 

De plus, après l'accès à l'indépendance, les dirigeants africains ont décidé de rester dans un espace monétaire homogène, la zone Franc : UEMOA pour l'Afrique de l'Ouest et CEMAC pour l'Afrique Centrale. Seulement, le franc CFA est garanti par le Trésor Public français. Ainsi, les banques centrales n'ont aucun pouvoir. Elles doivent obtenir l'accord de la France pour toute opération (dévaluation et réévaluation par exemple). De plus, la parité fixe avec l'euro rend le franc CFA très fort ce qui handicape un peu plus ces pays. Bref, voici un sacré moyen de garder un "lien fort" avec les anciennes colonies. Vive la Francafrique... D'ailleurs, avec la crise que l'euro traverse, une rumeur fait état d'une dépréciation du franc CFA pour le 1er janvier prochain. 1 euro vaudrait 1000 FCFA au lieu de 655 pour l'instant. Allez lire cet article pour mieux comprendre.

 

Deuxième moyen : la langue. La diffusion du français est telle que l'enseignement n'est même pas fait dans les langues locales. Comment un enfant parlant wolof toute la journée à la maison et dans la rue peut arriver à apprendre et maîtriser le français rapidement et simplement ? D'ailleurs, la majorité des francophones habitent en Afrique. Encore un moyen de diffuser la culture et donc de maintenir des liens forts.

 

Toujours est-il qu'en tant que français, vous pouvez penser que je tiens un discours contre mon pays. Ce n'est pas le cas, c'est juste que j'ai du mal à comprendre pourquoi on empêche certains de se développer convenablement sous prétexte d'un idéal de vie.

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 22:59

Vous savez, j'aime le foot et je le suis avec le plus d'assiduité possible. Certes, l'année dernière, malgré mes "sites spéciaux" (chut... on est surveillé...) la Sénélec m'a pas mal empêché de regarder mon équipe favorite, les Girondins de Bordeaux. En même temps, sur le peu regardé, vu le jeu développé, je ne pense pas avoir loupé grand chose.

 

Tout ça pour dire que j'attends avec hâte la saison à venir. Les interrogations sont nombreuses. Que va faire le PSG avec son recrutement "de folie" ? Tiens, qui avait entendu parler de Pastore avant ? Et puis, Lille, Marseille, Lyon vont-ils marcher en tête ? Evian-Thonon-Gaillard, Dijon et Ajaccio resteront-ils en Ligue 1 ? Quid de la montée de la Ligue 2 ? Et surtout, que vont donner nos fameux girondins ? Bref, la saison s'annonce palpitante. Les pronostics des journalistes sportifs (mon préféré ici) commencent à se lancer et surtout certains y mettent de l'humour. Pour preuve, allez jeter un petit coup d'oeil aux 11 petites phrases d'avant saison dans le foot. Ca vaut réellement son pesant de cacahouètes !

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 15:09

Alors que tous les médias sportifs français sont focalisés sur la double confrontation France-Espagne qui aura lieu dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du Monde de Football 2014 qui aura lieu au Brésil comme chacun sait, le tirage au sort a aussi eu lieu pour la partie Afrique.

 

Ainsi, le Sénégal tombe dans la Poule J et se frottera à l'Angola, à l'Ouganda et au vainqueur entre le Liberia et l'Ile Maurice. Le premier de la poule dispute un match aller-retour contre un autre premier (il y a 10 poules en tout) et le grand vainqueur ira au Brésil.

 

Pour les (rares ?) intéressés, voici le tirage complet pour la zone Afrique :

 

Poule A : Vainqueur Somalie-Ethiopie, République centrafricaine, Bostwana, Afrique du Sud
Poule B : Vainqueur Guinée Equatoriale-Madagascar, Sierra Leone, Cap Vert, Tunisie
Poule C : Vainqueur Tchad-Tanzanie, Gambie, Maroc, Côte d’Ivoire
Poule D : Vainqueur Lesotho-Burundi, Soudan, Zambie, Ghana
Poule E : Vainqueur Sao Tome et Principe-Congo, Niger, Gabon, Burkina Faso
Poule F : Vainqueur Djibouti-Namibie, Seychelles-Kenya, Malawi, Nigeria
Poule G : Vainqueur Comores-Mozambique Zambie, Guinée, Egypte
Poule H : Vainqueur Erythrée-Rwanda, Bénin, Mali, Algérie
Poule I : Vainqueur Swaziland-RD Congo, Guinée-Bissau-Togo, Libye, Cameroun
Poule J : Vainqueur Maurice-Liberia, Angola, Ouganda, Sénégal

 

 

A noter un magnifique Côte d'Ivoire-Maroc qui vaudra son pesant de cacahouètes. Pour les autres zones, allez ici.

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 19:26

Il faut sauver la dette américaine, paraît-il. Le Monde titre à la “une” : “Les Etats-Unis se rapprochent du défaut de paiement”. Le journal du soir nous explique que “le déficit cumulé de l’Etat fédéral (son “plafond”) ne peut être augmenté qu’avec l’accord du Congrès. Sa limite actuelle, à 14 280 milliards de dollars (9 936 milliards d’euros), a été dépassée en mai. Depuis, Washington use d’expédients pour se financer. Mais les services du Trésor ont fixé au mardi 2 août la date butoir au-delà de laquelle ils ne pourront plus respecter leurs engagements obligatoires.” Des négociations serrées sont donc en cours entre la majorité républicaine et les démocrates (ainsi que la Maison blanche) pour remonter substantiellement le plafond, faute de réduire le déficit de l’Etat dans l’immédiat. Bref, c’est de l’économie. Mais, en voyant ce “14 280 milliards de dollars”, je me suis dit que ce chiffre ne voulait plus rien dire. Un chiffre à proprement parler “astronomique”.

 

L’astronomie est une discipline scientifique où les nombres prennent très vite des valeurs très importantes, notamment quand on parle de distances. A l’échelle de notre Terre, cela va encore avec un périmètre de 40 000 kilomètres, soit l’équivalent de ce que fait un gros rouleur chaque année. La distance Terre-Lune demeure elle aussi dans le domaine de l’entendement, avec un demi-grand axe de 384 000 km, un chiffre que peut indiquer le compteur kilométrique de certains taxis parisiens bien fatigués. En revanche, dès qu’on veut se promener dans le système solaire, dans la Voie lactée ou vers d’autres galaxies, notre petit kilomètre n’a plus grande signification. Dans le système solaire, on utilise l’unité astronomique (150 millions de kilomètres), qui est la distance moyenne Terre-Soleil. Au-delà, on passe à l’année-lumière, qui est la distance parcourue par la lumière dans le vide en une année, soit un peu moins de 10 000 milliards de kilomètres. L’étoile Polaire, située dans la constellation de la Petite Ourse, se trouve à 430 années-lumière de nous. Ce qui signifie que quand on la regarde, on voit en réalité la lumière que cet astre a envoyée il y a 430 ans, à l’époque où Henri III régnait sur la France…

 

Le déficit américain est un peu comme une galaxie lointaine : le chiffre qui lui correspond ne veut plus dire grand chose. A la seconde où j’écris ces mots, il s’élève à 14 292 823 millions de dollars, soit 142 928 230 000 coupures de 100 dollars. C’est beaucoup. Je me suis donc demandé si on pouvait imaginer un équivalent monétaire à l’année-lumière des astronomes. Mettre tous ces billets bout à bout n’est pas une très bonne idée car cela ferait une immense chaîne verte de plus de 22 millions de kilomètres. J’ai donc essayé de les empiler. Sachant que chacun de ces billets a une épaisseur de 0,11 millimètre, cela ferait une liasse de 15 722 kilomètres de haut, soit quasiment deux mille fois l’Everest… ce qui n’est pas un mode de représentation très explicite.

 

Pour trouver une comparaison plus parlante, je me suis donc intéressé au volume d’un “Benjamin Franklin”, comme les Américains surnomment le billet de 100 dollars. Celui-ci mesure 156 millimètres de long sur 66 de large et toujours 0,11 d’épaisseur. On pourrait demander à un ministre français de calculer le volume de ce bout de papier mais ce serait risqué étant donné la célèbre inculture mathématique des membres du gouvernement. Voici donc le résultat, très faible : 0,00000113256 mètre cube. Quand on le multiplie par le nombre de billets nécessaires pour combler le déficit de l’Etat fédéral américain, cela fait quand même 161 875 m3. Si l’on considère que chaque étage de la tour Montparnasse, à Paris, a une surface d’environ 1 700 m2, tous ces “Ben Franklin” rempliraient 95 mètres de hauteur, soit près de la moitié de la tour Montparnasse ! Il faudrait beaucoup de Tony Musulin pour, au choix, la remplir ou la vider. Evidemment, si j’avais retenu le billet de 1 dollar comme unité de base, la dette fédérale bourrerait 45 tours Montparnasse de ces coupures, puisque tous les billets américains ont le même format.

 

 

Post-scriptum : dans le tableau synthétique du site usdebtclock.org, j’ai trouvé une ligne encore plus hallucinante, celle des “Currency and credit derivatives”, dont les chiffres des unités défilent encore plus vite que les rouleaux d’une machine à sous : 611 472 milliards de dollars. En billets de 100 dollars, la pile fait quasiment l’aller-retour Terre-Lune !

 

Auteur : Pierre Barthélémy

Source : Globule et télescope

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 16:42

Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur. Enfin un film qui donne la parole aux africains sur la douloureuse question de l’immigration. Immigration clandestine : « L’Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Ceci est le point de vue du chasseur. « La misère des africains est une conséquence des politiques néocoloniales et néolibérales imposées. L’Afrique n’est pas pauvre mais appauvrie… » Ceci est le point de vue du Lion. Quelles sont les causes profondes du malaise ? Caméra au poing Didier Awadi mène l’enquête et parcourt le continent, tendant son micro à d’éminentes personnalités, des hommes de culture, mais aussi de simples citoyens ou des candidats à l’exil.

 

Awadi

 

Je suis allé voir ce film vendredi dernier et je l'ai réellement adoré. Niveau réalisation, les enchaînements sont très clairs et très bien achalandés. En effet, le film ne se compose que de personnalités exprimant leurs points de vue. Il n'y a quasiment pas de discours du réalisateur. Quant au fond, cela fait vraiment plaisir de voir les africains vus par les africains et non par nos points de vue ethnocentristes et égoïstes. Ce film est révélateur des problèmes africains mais propose aussi quelques solutions à mettre en oeuvre afin que ce continent soit vu à sa juste valeur. De nombreuses phrases sont très marquantes et très intéressantes, je vous en citerai une à méditer : "Le colon est parti, l'expert est arrivé" (Abdou Diouf, ancien président du Sénégal).

 

Au fait, ce Awadi est le même que j'avais vu ici. Enfin, sachez que ce film a été présenté au dernier Festival de Cannes. La classe quand même !

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 19:12

Chaque année depuis huit ans, l'île de Gorée s'ouvre au spectateur d'une manière assez inhabituelle. En effet, de nombreuses maisons se découvrent laissant le soin aux visiteurs de s'imprégner de l'ambiance particulière de ce lieu chargé d'histoire. C'est ainsi que nous avons pu parcourir l'île qui, peu à peu, nous dévoilait ses secrets.

 

A l'intérieur des cours ouvertes, de nombreux artistes exposaient : peintures classiques, peintures sous verre, sculptures, tissage... De très belles oeuvres dans la plupart des cas.

 

C'était très agréable de s'y balader et je n'ai malheureusement pas pris beaucoup de photos tellement j'étais pris par le décor. En voici une des rares. C'est l'intérieur du centre culturel de Gorée :

 

Gorée-copie-1

 

Pour plus d'informations, même si l'évènement s'est clôturé hier, vous pouvez aller sur le site officiel.

Repost 0
Published by Laurent - dans Côté culturel
commenter cet article

Petite Présentation

  • : Le blog de Laurent
  • Le blog de Laurent
  • : Ce blog sert à montrer ma vie au Sénégal
  • Contact

Histoire De Trouver Un Truc

Archives