Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 21:43

  • Eté 1987

La famille Valdes part en Turquie. Grand voyage à l’époque. Elle a dans ses bagages un bambin de 3 ans et demi. Le voyage est génial, un accueil super, des paysages grandioses, un dépaysement total. Et ce bambin est notre Super Passeport dans nos contacts avec les habitants. Il est joyeux, ouvert, joueur, et tout le monde craque, ce qui facilite grandement les relations malgré les barrières de la langue et les différences culturelles.

 

  • Pâques 2010

Le bambin a grandi. Depuis septembre 2009, il travaille à Dakar. Nous ne pouvions pas manquer l’occasion d’aller le voir. Nous voilà donc partis (encore à 3 mais pas les mêmes : Papa, Maman et la petite sœur) pour une virée au Sénégal.

Le bambin nous a prévenus : « Attention vous risquez de vous faire avoir !! »

Mais comme nous avons beaucoup voyagé, on saura bien s’adapter (normalement !!).

 

Arrivée à l’aéroport de Dakar : Laurent nous attend derrière les barrières. A peine arrivés il négocie un taxi, nous fait nous y engouffrer le plus vite possible, et enfin une fois monté dedans, nous dit « bienvenue en Afrique !! » Timides, nous attendons patiemment notre arrivée chez lui, et là enfin, il nous fait la bise et nous dit bonjour.

Puis nous partons faire un tour dans Dakar, visiter rapidement et faire quelques courses. Le tout au pas de charge (j’ai du mal à suivre !!). Bien sur nous sommes happés par des tas de vendeurs qui cherchent à nous fourguer les rituels « souvenirs africains ».

Laurent observe notre allure de touristes d’un air désespéré (cf. photo).

Nous ne comprenons pas pourquoi il a autant peur que « nous nous fassions avoir » ? Serait-il devenu pingre ? nous avons du mal à reconnaître notre fils ??!.

Puis nous commençons nos virées :

  - L’île de Gorée superbe avec un super guide.

  - Deux jours à St Louis : ville magnifique grouillante de vie, de couleurs, de saveurs, d’odeurs, d’originalité, de pauvreté, de mendiants et surtout les petits talibés qui déchirent le cœur, de boutiques, de palabres et de marchandages … bref la vie africaine !

  - Visite du parc du Djoudj : magnifique, dépaysant, et tellement varié par les animaux qui s’y trouvent, et encore une fois un guide plein de connaissances, qui aime et connaît son pays et qui sait le faire découvrir.

Puis c’est le retour à Dakar. Ce début de semaine s’est déroulé sous la tutelle attentive de Laurent. Il négocie, gère l’argent, commente nos tenues, anticipe nos comportements, etc…

Nous avons conscience d’être des touristes, mais ce serait difficile d’être autre chose !!

Vivre à 6 dans l’appartement, avec coupures d’eau et d’électricité, cafards et souris… Nous décidons (pour les deux ancêtres) de prendre une chambre à l’hôtel dans Dakar, cela nous permettra aussi de visiter tous les deux.

C’est là que nous avons compris pleinement le sens de l’expression de Laurent « se faire avoir », et la protection qu’il exerçait sur nous depuis notre arrivée.

En effet :

Nous avons découvert le côté sombre du Sénégal : au marché de Sandaga qui propose surtout des « cochonneries chinoises », nous sommes naïvement tombés dans un guet-apens, avec menaces et racket (heureusement ça s’est bien terminé). Ensuite, nous avons tenté de faire une découverte du marché touristique pour trouver quelques souvenirs africains et nous sommes fait littéralement happés par une nuée de vendeurs qui malgré la présence de Laurent et de Johanna nous ont tellement envahi que nous avons dû quitter le marché (impossible de flâner ni de choisir). A l’aéroport Clémentine qui essayait un tee-shirt a subi sous mes yeux les mains baladeuses du vendeur. Heureusement, « la petite » a de la défense, elle l’a copieusement renvoyé balader et il a gardé son tee-shirt (le con !!!).

Voilà une semaine pleine d’évènements.

 

Pour moi le Sénégal c’est devenu le contraste :

  - Du meilleur : nous avons rencontré des personnes géniales et Johanna est adorable.

  - Du pire : il faut toujours être sur ses gardes particulièrement quand on est Toubab.

 

Dans ce contexte découvert, j’avais le cœur encore plus gros de laisser notre « Super Passeport » mais aussi beaucoup d’admiration pour sa capacité d’adaptation.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent - dans Guest stars
commenter cet article

commentaires

Soeurette 08/05/2010 13:24


Mon compte rendu ne saurait tardé mais la mère a dit le principal =)


lee-lix 07/05/2010 14:43


très joli témoignage, vous devriez tenir un blog :)


Joelamouk 07/05/2010 10:06


Aaah le billet doux et protecteur d'une Maman. Très joli, mais je regrette juste que vous n'ayez pas une seule fois évoqué le pain-thon......


Petite Présentation

  • : Le blog de Laurent
  • Le blog de Laurent
  • : Ce blog sert à montrer ma vie au Sénégal
  • Contact

Histoire De Trouver Un Truc

Archives